Lectures, Loisirs, Petite Boulette Rouge

Bird Box de Josh Malerman

P1100779 (677x800)

La plupart des gens n’ont pas voulu y croire. Les incidents se passaient loin, sans témoins. Mais bientôt, la menace s’est rapprochée, a touché les voisins. Ensuite, Internet a cessé de fonctionner. La télévision et la radio ce sont tues. Les téléphones ne sonnaient plus. Certains, barricadés derrière leurs portes et leurs fenêtres, espéraient pouvoir y échapper. Depuis qu’ils sont nés, les enfants de Malorie n’ont jamais vu le ciel. Elle les a élevé seule, à l’abri du danger qui s’est abattu sur le monde. Elle a perdu des proches, elle a assisté à leur fin cruelle. On dit qu’un simple coup d’œil suffit pour perdre la raison, être pris d’une pulsion meurtrière et retourner sa violence contre soi. Elle sait que bientôt les murs de la maison ne pourront plus protéger son petit garçon et sa petite fille. Alors, les yeux bandés, tous trois vont affronter l’extérieur, et entamer un voyage terrifiant sur le fleuve, tentative désespérée pour rejoindre une colonie de rescapés.

♠ Deux extraits pour entrer dans l’ambiance : 

♠ « Quatre ans. Elle en fracasserait son poing contre le mur. Quatre années peuvent facilement devenir huit, elle le sait. Et huit devenir douze. Et les enfants, alors, seront des adultes. Des adultes qui n’auront jamais vu le ciel. Jamais mis le nez à la fenêtre. Douze ans à vivre comme des veaux, quel effet cela aurait-il sur leur développement ? Y a-t-il un moment, s’interroge Malorie, où les nuages dans le ciel se dépouillent de toute réalité, où l’unique chose existante devient le tissu noir de leur bandeau ?

Malorie s’imagine les élever seule jusqu’à leur adolescence ; elle déglutit avec peine.

Serait-elle capable de le faire ? Pourrait-elle les protéger dix ans supplémentaires ? Les protéger assez longtemps pour qu’eux-mêmes prennent le relais ? Et dans quel but ? A quelle sorte d’existence chercher-t-elle à les soustraire ?

Tu es une mauvaise mère.

Incapable de leur faire connaître l’immensité du ciel. Incapable de trouver un moyen de les laisser sortir s’amuser librement dans la cour, la rue, le voisinage. Ou de leur accorder un unique coup d’œil furtif, juste une fois, à l’extérieur, quand les cieux s’assombrissent et se constellent soudain merveilleusement d’étoiles. Tu leur as sauvé la vie pour leur donner une existence dénuée de sens. »

♠ « Elle a refusé d’y croire le plus longtemps possible. Les deux sœurs n’ont cessé de se disputer, Malorie bombardant Shannon des quelques articles tournant en ridicule cette hystérie de masse, Shannon lui lançant tous les autres à la figure. Mais Malorie n’a bientôt eu d’autre choix que d’en rabattre, quand ses blogueurs de référence eux-mêmes se sont mis à publier des papiers sur leurs proches – même eux se résignaient à admettre une certaine inquiétude. Tout le monde commence à craquer. Même les plus sceptiques. »

♠ Mon avis :

Je trouve que ce livre est particulièrement bien écrit. L’histoire bascule à chaque chapitre entre le début des événements et maintenant autrement dit 4 ans plus tard alors que Malorie fuit avec ses enfants.

Laissant un suspens à la fin de chaque chapitre, l’auteur nous oblige à lire ce livre d’une traite. De plus, nous sommes aussi aveugles que les personnages et nous n’avons aucune idée de ce qui ce passe à l’extérieur. C’est à notre imaginaire de travailler pour tenter de comprendre ce qui se passe, créant ainsi une atmosphère encore plus terrifiante et oppressante. Nous le savons, ce que nous n’arrivons pas à expliquer et à regarder fait peur. Comment vaincre ce qu’on ne voit pas ? Comment survivre les yeux bandés ?bird-box-518283-250-400 (250x383)

Se mettre à la place de ses enfants qui eux n’ont jamais vécu à l’extérieur et n’ont jamais vu le jour… on se retrouve rapidement pris dans les questionnements de Malorie sur son passé, son présent et son futur ainsi que sur le devenir des enfants qui au final montrent à quel point ils sont forts et courageux. Ce livre permet, à mon avis, de s’interroger sur pas mal de choses auxquelles d’ordinaire on ne prête pas attention et qui pour une fois ne semblent pas si futiles et sans intérêt.

C’est donc un premier roman très réussit pour Josh Malerman et j’espère qu’il continuera à nous faire frissonner avec d’autres romans.

D’après la 4ème de couverture, « Bird Box » va bientôt être adapté au cinéma, je serai très probablement l’une des premières dans la salle ! J’ai hâte de voir comment ils pourraient nous rendre aveugles au cinéma…

 

À conseiller ? bird-box-717010 (554x800)

Complètement ! Je le conseille surtout aux amateurs de frissons et aux fans de Stephen King bien qu’il reste plutôt soft (âmes sensibles s’abstenir de lire un livre comme celui-là quand il commence à faire NUIT). En effet, l’auteur nous garde en haleine jusqu’à la fin. Ce livre se lit très vite malgré ses 400 pages. Malgré le fait qu’il s’agisse très certainement d’un One-Shot, j’aurai aimé en savoir un peu plus sur leur nouvelle vie et peut-être aimé qu’il y ai une suite… J’ai passé un excellent moment à me plonger dans ces pages, à présent à vous de vous faire votre avis sur cette œuvre !

 

« Si vous regardez, c’est déjà trop tard.« 

 

♠ Petites infos : 

  • Auteur : Josh Malerman
  • Editions : Le Livre de Poche
  • Parution : 18/11/2015
  • Nombre de page : 384

La Petite Boulette Rouge.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s